ReussirUSA

   S'implanter et exporter ses produits aux Etats-Unis avec Succes!

Ressources Etats-Unis-Blog Post New Entry

Vous souhaitez vous installer ou exporter vos produits aux USA,

www.reussirusa-business.com

est la pour vous aider !

view:  full / summary

Pratique: le credit score aux USA

Posted by Vanina Joulin Batejat on March 6, 2016 at 2:50 PM Comments comments (0)

Beaucoup d'entrepreneurs venant aux USA se demandent si les banques vont leur preter de l'argent. Et bien, la reponse generale est non car ils ne vous connaissent pas et vous n'avez pas de CREDIT SCORE

Alors, qu'est ce que le credit score?

Aux États-Unis, Le Crédit Score est un nombre basé sur une analyse statistique des dossiers de crédit d'une personne, qui, en théorie, représente la solvabilité de cette personne. D’une manière générale cela représente la probabilité que les gens vont payer leurs factures. Un Crédit Score est principalement basé sur les informations de rapport de crédit, généralement à partir de l'un des trois principaux bureaux de crédit: Experian, TransUnion et Equifax. Les revenus ne sont pas considérés par les grandes agences de crédit lors du calcul du crédit score.

Le score FICO


Il existe différentes méthodes de calcul de crédit score. Le score FICO, le type le plus connu de pointage de crédit, est une cote de crédit développé par FICO, précédemment connu sous le nom de Fair Isaac Corporation. Il est utilisé par de nombreux prêteurs hypothécaires qui utilisent un système fondé sur le risque pour déterminer la possibilité que l'emprunteur manque à ses obligations financières. Tous les crédits scores doivent être soumis à disponibilité. Les bureaux de crédit ont tous leurs propres cotes de crédit: ScorePower (FICO score d'Equifax) d'Equifax, Equifax pointage de crédit, le crédit score d'Experian, et la cote de crédit de TransUnion. En outre, de nombreux grands prêteurs, y compris les principaux émetteurs de cartes de crédit, ont développé leurs propres modèles de notation de propriété.


Une nouvelle génération de crédit score

Les nouveaux crédits scores ont été développés dans la dernière décennie par des entreprises telles que Scorelogix, CGR, L2C, etc. Innovis qui utilisent les données du bureau de prédire solvabilité. JSS le pointage de crédit de Scorelogix utilise un ensemble différent de facteurs de risque, tels que la stabilité de l'emprunteur de l'emploi, du revenu, de la suffisance du revenu, et l'impact de l'économie, dans la prédiction du risque de crédit. L’utilisation de ces crédits scores est à la hausse. Ces nouveaux types de cotes de crédit sont souvent combinés avec le FICO pour améliorer l'exactitude des prévisions. La plupart des prêteurs utilisent aujourd'hui une combinaison de notations d'agences et les scores de crédit afin d'améliorer la compréhension de la capacité d'un emprunteur à rembourser.


Les nouveaux crédits scores se concentrent davantage sur la capacité future à payer pour améliorer les modèles de risque de crédit. L2C propose un pointage de crédit alternatif qui utilise l’historique de paiement afin de déterminer la solvabilité. Par ailleurs de nombreux prêteurs utilisent ce score en plus de notations d'agences pour prendre des décisions de prêt. On pense que le score FICO restera la notation dominante, mais il sera probablement utilisé avec d'autres scores de crédits alternatifs qui offrent d'autres aperçus de risques.


En vertu de la Fair Credit Reporting Act, le consommateur a droit à un report de crédit gratuit (mais pas un pointage de crédit gratuit) dans les 60 jours de toute action défavorable prises à la suite de leur pointage de crédit. Le projet de loi de réforme de Wall Street adoptée le 22 Juillet 2010, un consommateur à le droit de recevoir une note de crédit gratuit si on leur refuse un prêt en raison de leur pointage de crédit.

Le pointage de crédit FICO générique ou classique se situe entre 300 et 850.


Interprétation


La première étape pour l'interprétation d'une partition est d'identifier la source de la note de crédit et son utilisation. Il existe de nombreux scores basés sur différents modèles de notation vendus aux prêteurs et aux autres utilisateurs. Le plus commun a été créé par FICO et est appelé score FICO. FICO est une société cotée en bourse (sous le symbole FICO) qui a créé le modèle de pointage de crédit le plus connu et le plus largement utilisé aux États-Unis. FICO produit des modèles de notation qui sont installés à et distribués par les trois plus grands dépôts nationaux de crédit aux États-Unis (TransUnion, Equifax et Experian) et les deux référentiels nationaux de crédit au Canada (TransUnion Canada et Equifax Canada). FICO contrôle la grande majorité du marché de pointage de crédit aux États-Unis et au Canada bien qu'il existe plusieurs autres joueurs en compétition qui partagent collectivement un très faible pourcentage du marché.

Aux États-Unis, le score médian FICO générique était de 723 en 2006 et 711 en 2011. La définition de la performance du score de risque FICO est de prédire la probabilité ou ira un consommateur dans 90 jours ou pire dans les 24 mois à venir après que le score est été calculé. Le score le plus élevé du consommateur, moins il est probable qu'elle sera 90 jours dans les 24 mois à venir après le score a été calculé. Parce que les différentes utilisations de prêt (prêt hypothécaire, automobile, cartes de crédit) ont des paramètres différents, les algorithmes FICO sont ajustées en fonction de la prévisibilité de cette utilisation. Pour cette raison, une personne peut avoir une cote de crédit plus élevée pour une dette de carte de crédit renouvelable par rapport à une cote de crédit hypothécaire contracté au même moment.

L'interprétation d'un pointage de crédit varie selon le prêteur, l'industrie et l'économie dans son ensemble.

Plusieurs facteurs influent sur les cotes de crédit de la personne. Un des facteurs est le montant qu'une personne emprunte par rapport à la quantité de crédit disponible pour l'individu.


Vous souhaitez vous implanter aux USA: nous contacter: info@reussirusa.com 

Quels visas pour travailler et s implanter aux Etats-Unis

Posted by Vanina Joulin Batejat on March 6, 2016 at 2:40 PM Comments comments (0)

 

Voici quelques réflexions extraites d’un écrit de Yuri Sagalov fondateur et CEO de AeroSF

 

Quelle est la première chose a laquelle vous pensez quand vous entendez le mot "startup"? Pour beaucoup, c'est "Silicon Valley". Et ce n’est pas sans raison : la Californie a reçu $14 milliards des presque $50 milliards que l'Amérique a investi en technologie pour les startups en 2014. Nous avons vu Google, Facebook, Uber, Tesla et nombreux d'autres géants du Tech venir des Etats-Unis, ce qui favorise a considérer les USA comme un des meilleurs endroit pour commencer une entreprise de technologie.

 

En analysant un peu plus profondément, vous vous apercevrez que loin s’en faut, toutes ces entreprises n’ont pas toutes été fondées par des Américains. En fait, la moitié des fondateurs et employés de la Silicon Valley sont des immigrés. Malgré cela, c'est encore dur d'amener le nombre de talents nécessaires avec le visa H-1B aux USA.

 

Nous devons trouver des nouvelles manières d'acquérir des entrepreneurs étrangers si on ne veut pas que le prochain Google émerge dans un autre pays.

Pourquoi les Etats-Unis voudraient ils prévenir des étrangers de commencer des entreprise Tech en voyant le rôle énorme que les immigrants jouent au sein des startups de la Silicon Valley et d'autres à travers le pays?

 

Les opposés de la réforme des visas d'immigration prétendent que l'emploi de travailleurs étranger empêche l'emploi des Américains et que c'est une manière de trouver de la main d'œuvre moins chère. Néanmoins, il est évident qu’à ce jour, les USA ne produisent pas assez de main d’œuvre interne pour combler la demande dans les emplois techniques et d’ingénierie. Même si on trouve les meilleures universités au monde aux USA, il n’en demeure pas moins que le manque de talents est avéré.

 

 

 

 

On s'attendrait pas que les Yankees recrutent seulement dans les environs de New York, juste parce qu'il y'a plein d'athlètes sans emploi dans la ville. Cela ne devrait pas être le cas pour les startups non plus. Ils cherchent les meilleurs, peu importe d’où ils viennent. Dans ce cas, le visa O1 extraordinary ability est intéressant mais il ne concerne qu’une minorité de personnes et de visas.

 

D’autres arguent que les employeurs embauchent de la main d’œuvre étrangère car moins chère. Ceci est un leurre. Ne pas oublier qu’embaucher en visa H-1B coute très cher. Le gouvernement impose un salaire minimal loin d’être négligeable puisqu’il tourne au minimum autour de 80 000 USD. Les entreprises doivent aussi payer pour les voyages aux interviews, les frais d'immigration (pouvant dépasser 10 000 USD par personne), et les frais de déménagement pour amener un étranger pour travailler.

 

Employer des étrangers n'est pas pour économiser des salaires, mais plutôt pour acquérir du talent.

 

La bonne nouvelle est qu'il y'a des visas moins connus, que les startups peuvent utiliser néanmoins :

 

Trois autres visas que vous ne connaissez peut-être pas:

 

 

 

  • Ne pas oublier enfin un visa très intéressant pour les entrepreneurs de tous les pays bénéficiant d’un accord sur ce visa : le visa E-2 investisseur qui de plus permet à l’employeur de recruter en plus un employé E-2 a condition de démontrer qu’il est essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise. Ce visa permet de plus à l’époux du détenteur u visa E-2 d’obtenir un permis de travail et de travailler et, qui sait, se faire sponsoriser pour la carte verte

  • TN:

 

Celui-ci est le plus familier après le H1-B, parce qu'il permet à des Canadiens et des Mexicains avec un bachelor de travailler aux Etats-Unis.

Si vous ne trouvez pas ce qu'il vous faut aux USA, ce visa assure que vous ne regardiez pas trop loin.

Le Mexique commence à prendre les startups au sérieux, et le Canada produit des entrepreneurs comme Elon Musk, ce qui rend les deux pays parfait pour trouver des talents.

 

 

  • H1-B1:

 

Créé comme un résultat d'un accord de commerce entre les USA et le Chile, ce visa permet aux non-immigrants du Chili et de Singapour de travailler pendant un an.

 

Des extensions peuvent être obtenues deux fois, en incrément de un an. 1400 visas sont disponible aux Chiliens, et 5400 ont été mis de côté pour les Singapouriens.

 

 

  • E-3:

 

Ce visa est spécifique aux candidats Australiens. Ce visa est plus important que le TN ou le H1-B parce qu'il permet aux époux et aux enfants des détenteurs de travailler aux USA.

 

Commencer une entreprise est difficile avec une forte prise de risque et s'assurer d'avoir les gens les qualifiés autour de vous, peu importe leur nationalité, est l'élément le plus important au succès de votre startup.

 

Les Etats-Unis sont devenus parmi les meilleurs environnements pour les startups, et on ne devrait laisser la réforme changer cela et il faut que la réforme de l’immigration permette que cela continue.

 

Pour plus d’information, nous consulter : info@reussirusa.com

Nous collaborons avec des avocats Américains et Canadiens spécialisés en immigration qui pourront vous assister dans vos démarches.

 

 

 


Le Visa EB-5 : Long chemin vers la carte verte

Posted by Vanina Joulin Batejat on February 28, 2016 at 7:35 PM Comments comments (0)

 

Le Visa EB-5 permet aux étrangers d'investir dans des projets qui créent du travail et de la richesse pour les USA dans des zones spécifiées ou non.


 

Le programme EB-5 a reçu beaucoup de presse ces derniers temps.

EB-5, ou "Programme d'Investisseur Immigré" comme c'est connu officiellement, a été créé en 1990 pour "stimuler l'économie Américaine par la création de travail et d'investissement par des investisseurs étranger," d'après le site web du programme officiel du USCIS (Services de citoyenneté et d'immigration).

 

Le programme permet aux étrangers d'obtenir une carte verte et un chemin vers la citoyenneté quand ils investissent dans un projet Américain qui va créer 10 nouveaux postes de travail.

 

D'après l'IIUSA ( Association pour l'investissement dans les Etats-Unis), le programme a apporté une grande part d'investissements du monde entier -- Corée du Sud, Grande-Bretagne, Canada -- mais la plupart des investisseurs viennent de la Chine.

 

Depuis 1990, les étrangers ont investi plus de 9 milliard de dollars.

 

Les critiques disent que le programme permet aux investisseurs d'acheter leur citoyenneté. Mais dans un temps ou l'accès au capital est limité, le programme a été utilisé pour lancer des nouveaux business, et aussi faire revivre des petites entreprises troublées, en préservant des postes de travail qui auraient disparu autrement.

 

Solliciter un visa EB-5 peut être une affaire couteuse qui vient avec des frais de voyage, consultation, avocats -- parmi d'autres.

Le cout est tellement élevé, que les projets qui nécessitent 1 à 5 million de dollars, ne le considèrent pas rentable, dit John Smith.

Mais n'abandonnez par encore, dit Peter Joseph, directeur exécutif de l'IIUSA.

"Il y'a bien des petites entreprises qui participent dans le programme dit Joseph, en nommant des restaurants et des centres de vie assistée comme exemple.

 

 

Comment commencer

Avant que votre entreprise commence à solliciter un visa EB-5, vous devez être capable de répondre ces questions:

Etes-vous patient ?

"Le processus EB-5 prend beaucoup de patience. Ça n'arrive pas très facilement. Ça demande des vérifications nécessaires et beaucoup de recherches,"dit Joseph. C’est un processus long et il faut bien valider le projet dans lequel vous allez investir.

 

La plupart des experts conseillent aux entreprises intéressées de contacter des Centre Régionaux EB-5 USCIS dans leur région. Les centres sont en place pour faciliter les rencontres. Un avocat d’immigration spécialisé dans ces dossiers pourra vous guider sur les investissements les plus surs. Ne pas choisir a la légère. Nous pourrons vous référer a certains avocats qui sont spécialisés dans le domaine et ne sélectionnent que certains projets qui ont fait leurs preuves

 

Est-ce que votre business est dans la région permettant l’obtention d’un visa EB-5 ?

 

Le programme EB-5 a deux investissements minimum qui qualifient le programme.

 

Si les investisseurs étrangers investissent 1 million de dollars ou plus, ils peuvent investir ou ils veulent aux USA. Si ils investissent moins que 1 million de dollars, ils vont être restreints a des zones définies par les règles de l'EB-5.

 

L'investissement minimum est de 500,000 dollars, et doit être investi dans un des deux types de secteur. Cette condition est en place pour stimuler l'économie d'endroits défavorisés, qui sont définis par l'USCIS comme des endroit "en dehors de zones statistiquement métropolitaines, ou à l'extérieur de limites des villes de plus de 20,000."

 

Les autres zones(TEA) sont définis par le manque d'emploi de plus 150 pour cent de la moyenne nationale.

 

"Chaque état a sa propre politique TEA. Certains états ont des zones TEA prédéterminées, et d'autres permettent de postuler pour une certaine zone."

 

Est-ce que votre business va créer assez de travail? Est-ce que vous pouvez le prouver?

 

Chaque investisseur doit démontrer que leur investissement va résulter dans la création d’au moins 10 postes de travail. Vu que le programme veut stimuler l'économie, la préservation de 10 postes de travail est aussi acceptable.

 

 

Est-ce que votre business plan est fiable?

Une des manières dont l'USCIS fait lsa sélection est en évaluant la viabilité du business visé

 

"C'est possible de postuler pour un visa EB-5 sans investisseur via un Centre Régional, mais ceci exige que le candidat écrive son propre business plan. Il y'a des consultants spécialisés EB-5 qui peuvent vous aider a écrire ces plans." ajoute John Smith.

 

Plus d’information : info@reussirusa.com

 

 

Franchise et visa E-2 investisseur

Posted by Vanina Joulin Batejat on February 28, 2016 at 7:15 PM Comments comments (0)

Acheter une franchise peut-il est un investissement vous permettant d’obtenir le visa E-2 ?

A priori, acheter une franchise peut être un bon investissement et cela est permis tant que ça créé des postes de travail pour les Américains. Comme d'autres investisseurs étrangers, un propriétaire de franchise doit déjà ouvrir son entreprise avant de postuler pour le visa E-2.

Faire bien attention à ce que le propriétaire soit actif dans la gestion de la franchise.

 

Pour que votre candidature ait du succès, vous devez activement assumer un rôle de gestion dans la vôtre franchise. Vous ne pouvez pas être un investisseur passif. Ne croyez pas que vous devez travailler par vous-même. Vous pouvez employer du personnel pour certains rôles dans votre franchise. Mais les autorités s'attendent a ce que vous preniez un rôle exécutif dans la structure d'organisation de votre franchise. Vous êtes aussi encouragé à embaucher du personnel de gestion avec de l'expérience pour certain rôles dans des organisations de plus de 3 employés.

 

Créer du travail pour les citoyens Américains sans-emploi

 

La seule raison de laisser un investisseur E-2 faire des affaires aux USA est la création de sources de revenu pour les citoyens Américains et le gouvernement.

Prévoir a minima que votre franchise emploie Américains au bout de deux ans.

En plus, la paie offerte aux employés doit se conformer aux standards fédéraux et de l’Etat dans lequel vous êtes implanté. Pour assurer ceci, l'investisseur doit présenter le document I-9 signé par les employés.

 

Choisissez votre franchise prudemment

 

N'achetez pas une entreprise juste pour être propriétaire pour obtenir votre visa, parce que votre postulation sera rejetée si vous n'êtes pas rentable.

Une franchise rentable qui contribue a l'économie locale, est un fait clé pour le visa investisseur E-2. Vous devez générer de la richesse pour l’économie Américaine.

 

Partenariat

 

Vous pouvez fusionner avec un ami ou un membre de votre famille pour créer une franchise. Alternativement, vous pouvez acheter la moitié des parts d'une franchise déjà opérationnelle. Mais vous devrez alors demontrer que vous avez le role principale dans la direction de la franchise

 

Pour plus d’information sur les Franchises à acheter : info@reussirusa.com

http://www.schakolad.com/ une franchise par un de nos clients qui leur a permis d’obtenir leur visa mais surtout de générer un des revenus suffisants pour faire vivre l’investisseur principal et les employés de la Franchise

 

 

 


 

 

Le visa H-1B: le chemin vers la carte verte mais un chemin long

Posted by Vanina Joulin Batejat on February 18, 2016 at 8:15 PM Comments comments (0)

Si vous étiez un des malchanceux qui n'ont pas été choisis dans l'impressionnante loterie H-1B de 233,000 participants, vous vous demandez surement quand la prochaine saison H-1B va se présenter. Certains d'entre vous sont surement des étudiants aux États-Unis, d'autres des travailleurs à l'étranger qui font des plans pour travailler aux USA l'année prochaine.

 

Quand la saison H-1B 2017 commence-t-elle?

 

En bref, le 1er Avril 2016, l'USCIS commence à accepter des pétitions pour la prochaine année fiscale. L'année fiscale de l'USCIS est du 1er Octobre au 30 Septembre. Alors pour le quota

H-1B de l'année fiscale 2017, qui commence le 1er Octobre 2017, l'USCIS acceptera des applications a partir 1er Avril 2016. Les candidats des applications rejetée de 2016, peuvent re-essayer pour 2017 a partir du 1er Avril 2016.

 

Quel est le cap pour le H-1B 2017? Quels sont les quotas?

 

Si le visa H-1B est un nouveau concept pour vous, voici quelques informations.

Le cap H-1B est mandaté par le congrès. Pour l'année fiscale 2017, les maximums sont 65,000 H-1B + 20,000 pour les étudiants ayant un niveau master.

 

 

 

Le quota de H-1B est en débat par l'administration Obama depuis 2013. Ils proposent d'augmenter les H-1B ordinaires à 110,000 + 25,000. Mais ce n'est pas encore une actualité.

 

Quels sont les prédictions pour le visa H-1B 2017?

Si on regarde l'année fiscale 2016, il y avait 233,000 candidats, ce qui nous donne des raisons de croire que pour l’année 2017, de nouveau

 

Quelle stratégie prendre pour devenir un candidat pour 2017?

Il n'est jamais trop tard, ici sont des suggestions a adapter à votre situation:

 

Étudiant F1 aux USA: Si vous allez obtenir un diplôme dans un an, vous devriez considérer un stage avec des entreprises qui peuvent sponsoriser votre Visa H-1B. Vous pouvez rechercher des entreprises qui vous prendrons en tant que CPT(Curricular Practical Training) ou OPT(Optional Practice Training) après votre diplôme. Cette stratégie prend du temps, alors soyez bien en avance.

 

Professionnel qui ne travaille pas aux USA: Votre meilleur pari serait de trouver un travail avec des multinationales qui ont une forte présence aux USA.

Voici un lien qui peut vous aider: http://techcrunch.com/2015/03/29/how-google-facebook-and-others-pay-their-h-1b-employees/

Vous devez exclusivement demander aux multinationales si cette option existe, et déclarer que c'est votre seul but.

 

Pour les autres Visa (H-4, L-1): Votre meilleur pari serait la même approche qu’avec le Visa F-1. De trouver des entreprises qui sponsorisent des Visa H-1B, et garder un dialogue pour qu'ils vous soutiennent dès que la saison commence.

 

La question a 1 million de dollars - Comment est-ce que je trouve un sponsor H-1B?

 

Si vous venez de l'extérieur des USA, ça peut être compliqué. Si vous travaillez pour une multinationale, il existe surement un processus interne pour vous aider à accomplir cela.

 

Combien ça va couter pour obtenir le H-1B pour l'année fiscale 2017?

Dépendant de la taille de l'entreprise, les prix vont de 1600 USD a 7400 USD. Les couts d'un avocat peuvent aller de 1500 a 5000$ ou meme plus, en fonction des dossiers et des avocats que vous consulterez.

Consultez le site de l'USCIS pour plus ample informations:

https://www.uscis.gov/news/alerts/new-law-increases-h-1b-and-l-1-petition-fees" target="_blank">https://www.uscis.gov/news/alerts/new-law-increases-h-1b-and-l-1-petition-fees

 

 

Quid de la réforme de l'immigration et des actions d'Obama pour élever les quotas H-1B 2017?

 

La réforme est sous discussion depuis 2013, mais rien n'a bougé depuis.

La réforme proposée "Omnibus", veut élever le quota des visas H-1B de 65,000 a 110,000 par an, avec des provisions supplémentaire pour 180,000 en cas de demandes extrême. Le quota proposé pour les « Master » pourrait augmenter de 20,000 a 25,000. Le cout du H-1B va aussi augmenter à 10000 USD, et des règles supplémentaires pour éviter la fraude sont aussi proposées.

Ce qui est certain, c'est que les réformes ne seront prêtes pour 2017.

 

 

 

 


Les Francais vu d'Amerique

Posted by Vanina Joulin Batejat on February 15, 2016 at 1:05 AM Comments comments (0)



Voici une petite anecdote de Richard Lewis sur la vision des Américains sur les Français ? D’accord ou … pas ?

 

En politique et en business, les Français aiment être indépendants, et peuvent parfois frustrer leurs interlocuteurs, qu’ils soient Américains, Japonais, et même Européens.

Ils sont immergé dans leur histoire, et ont tendance à croire que la France a créé la norme pour la démocratie, la justice, le gouvernement, les systèmes légaux, les stratégies militaire, la philosophie, la science, l'agriculture, la viniculture, la Haute Cuisine, et le savoir vivre en général. D'autres nations dévient de ces normes, et les Français pensent qu'ils ont beaucoup de choses à leur apprendre avant de pouvoir se justifier.

 

Les Français ne savent pas beaucoup de choses sur les autres pays, parce que leur système d'éducation se focalise sur l’histoire de la France et sa géographie. Il faut attendre les études supérieures pour espérer voir enseigner la géopolitique au niveau international.

 

Leur attitude envers les étrangers est supportable, ni positive, ni négative. Ils voudront faire des affaires avec vous, si vous avez des bons produits ou si vous achetez, mais leur approche initiale peut sembler condescendante. Si vous ne parlez pas Français, ou si vous avez l'air Anglophile, ce n'est pas un bon début d'après leur perspective.

 

Vous ne serez pas vu comme un égal, vous êtes mieux ou mauvais, mais différent. Les Français, comme les Japonais, croient être unique et ne s'attendent pas que vous vous conformiez à leur standards.

 

Alors quelle approche devriez-vous prendre quand vous avez à faire a des Français? Devez-vous vous comporter comme un Gaulois, en devenant plus bavard, imaginatif et intense? Ou devez-vous rester flegmatique et honnête, avec la risque de sembler rigide et mauvais communicateur?

 

Pour faire des meilleures affaires avec les Français, vous devez étudier leur psychologie et leurs tactiques adaptées aux transactions commerciales. Ils approchent la négociation d'une manière très Française, et certains exemples peuvent être:

 

 

-Ils arrivent à des rendez-vous habillés formellement.

-Les noms de famille et introductions formelles seront utilisée, et les places à table suivront une hiérarchie.

- La politesse et le style formel sera maintenu dans une négociation menée par des Français.

- La logique dominera leurs arguments, et une analyse sera faite sur tous les sujets de conversation. Les arguments illogiques de la part de leur opposition seront mal pris.

- Les rendez-vous peuvent être longs et les discussions interminables.

- Ils ne présentent pas leurs demandes au début, ils les introduisent en construisant leurs arguments.

- Les Français essaient de trouver les ambitions et demandes de l'opposition au début.

 

- Les Français sont méfiants d'un ton amical au début, et n'apprécient pas les prénoms, (même si en la matière, on voir un net changement en la matière chez les start-up, notamment) l'enlèvement des vestes, et des conversations sur leur vie privée.

 

- Ils sont fiers de leur raisonnement rapide, mais n'aiment pas se faire précipiter à prendre des décisions. Pour eux, la négociation n'est pas un processus rapide.

 

-Ils prennent rarement des décisions pendant le rendez-vous.

 

- Ils prolongent la discussion, comme stratégie pour juger l'intelligence de l'opposition, pour trouver leurs points faibles.

 

-Leurs objectifs sont pour le long terme, ils essaient d'établir des relations solides et personnelles.

-Ils ne feront pas de concessions, à moins que leur interlocuteur ne leur proue qu’ils ont tort. Ceci peut paraitre têtu.

-Ils restent fermes quand il y'a des désaccords, en répétant leur position, sans être malpoli.

-Ils essaient d'être précis à toute heure. La langue Française facilite cela.

-Ils croient être intellectuellement supérieur à toute autre nationalité.

- Ils dévient de l'agenda et parlent longuement de différents sujets en ordre aléatoire.

-Les Anglais et les Américains se plaignent que les Français parlent pendant des heures sans prendre de décision. (Les Français clarifient leur pensée en discutant, avant d'arriver à une décision.)

- Ils arrivent bien informé à la négociation, mais leur perspective Française les empêche de voir les implications internationales. Parfois leur manque de connaissances d'autres langues les empêchent également de pouvoir analyser tous les tenants et aboutissants et les paralysent dans la prise de leur decision.

 

Comment Avoir de l'Empathie pour les Français

Quand vous avez à faire a des Français, vous devriez vous comporter d'une manière plus formelle que d'habitude, en utilisant les noms de famille, et en exagérant la politesse quand vous faites face à des directeurs ou PDG Français.

Utilisez votre logique à tout temps, en évitant vos "intuitions" Américaines ou votre "feeling" Britannique pour les situations. Si vous contredisez quelque chose que vous avez dit plus tôt, les Français perdront leur patience.

 

Vous devez avoir l'air "plus humain" que normalement, comme disent les Français, après tout ils sont latins. Ils aiment une bonne discussion, et ne voient pas de limites à la chose. Si vous ne parlez pas assez, vous allez vous faire catégoriser.

Si vous voulez gagner des points avec les Français, la critique des Anglais reste un passe-temps préféré. Vous ne devez pas être injuste, mais juste montrer que vous n'êtes pas entièrement dans le camp des Anglo-Saxon.

 

La critique des Italiens ou des espagnols n'est pas hors-limite non plus.

Ne critiquez pas Napoléon, il reste implanté dans l'identité des Français.

 

Ils ne sauront pas l'identité de votre chef d'état, donc ils ne seront pas capables de les critiquer.

 

Les Français sont souvent critiqués par d'autre nationalités, et ce n'est pas difficile de voir pourquoi. En ayant des opinions fortes, les Français se trouvent en situation difficile dans des meeting internationaux, quand ils manquent la volonté de faire un compromis, quand les autres pays essaient.

Ceci fait qu'ils sont accusés d’être arrogants, mais c'est important de sympathiser avec eux. Ils sont des penseurs critiques et perceptifs, qui pensent avoir une meilleure perspective historique que la plupart des gens. Ils préfèrent avoir raison que d'être populaire. Est-ce qu'ils ont toujours raison? Comme tout le monde, non. Mais ils ont des expériences valables dans des domaines comme la politique, la guerre, l'administration.

 

Comme les Allemands, on ne peut ne pas accuser les Français de prendre les choses a la légère. Leur long rôle dans les affaires européenne et internationale donne la confiance aux Français que leur voix sera entendue dans des forums internationaux.

 

Leur force politique, militaire, et économique n'est plus dominante, mais les Français ne perçoivent aucune diminution dans leur autorité.

 

 

 

Comme les Américains, Anglais, et Russe, ils ont une foi messianique. Ils ne seraient pas humains s’ils ne détestaient pas la victoire des Anglais sur Napoléon, le déclin de la langue Française, l'incursion des Japonais sur le marché Européen, et l'Américanisation du monde.

 

 

 

 

 

Comment choisir entre immigrer aux USA ou au Canada?

Posted by Vanina Joulin Batejat on February 9, 2016 at 10:10 PM Comments comments (0)


 

Cette question nous est parfois posée. Surtout pour les Francophones qui ne sont pas confortables avec la langue de Shakespeare. Par ailleurs, les USA ne sont pas fermés a l'immigration, ils pratiquent une immigration dite choisie: ils sélectionnent.

La grosse différence avec le Canada c'est que beaucoup de monde veut y venir (aux USA et beaucoup moins de personne souhaite s'installer durablement au Canada.

Le Canada essaye d'attirer les nouveaux immigrants en facilitant les procédures d'immigration, et si vous n’avez pas peur du froid, ce peut être un beau tremplin pour un atterrissage en douceur ensuite aux USA. Cela vous permettra de commencer a comprendre le monde Américain, d’apprendre l’anglais et de prendre le temps d’approfondir votre projet pour les Etats-Unis

 

Alors parlons pratique : vous avez bien décidé, et vous avez décidé d’immigrer au Canada pour vous familiariser avec le territoire Américain, pour ce qui est des visas possibles pour le Canada, il y a de nombreuses options, et encore plus pour les citoyens français.

 

Il devrait aussi y avoir une réouverture de certains programmes au cours des prochains mois, dont l'entrée expresse pour certains immigrants ayant un profil professionnel particulier.

 

Voici les principaux visas


- permis de travail (renouvelable jusqu'à une durée maximum de 4 ans). Le permis de travail se divise en différentes options: Permis de Travailleur Étranger Temporaire (dans certain cas celui-ci nécessite une Étude d'Impact sur le Marché du Travail, ou EIMT, qui coûte 1000$ à l'employeur et qui vise à démontrer qu'aucun candidat canadien ne peut occuper ce poste), le permis intra-compagnie pour les transferts d'employés à une filiale canadienne, le permis pour les emplois en pénurie, etc.

 

- permis d'étude (pour la formation préuniversitaire, le CÉGEP, ou universitaire, baccalauréat, maîtrise, doctorat)

 

- le permis post-diplôme pour les gens qui ont obtenu un diplôme du Québec

 

- le permis entrepreneur, pour les gens qui créent leur entreprise au Canada. Ce permis se décline de différentes façons, selon la forme de l'entreprise crée au Canada, allant de l'entreprise individuelle (travailleur autonome) à la société par actions

 

- le permis investisseur, pour les gens ayant des actifs importants

 

- le parrainage pour les gens ayant de la famille au Canada

 

- il y a aussi différentes options intéressantes pour les jeunes âgés entre 18 et 35 ans tels que le Permis Vacances-Travail ou le Permis Jeune Professionnel, qui permettent une procédure simplifiée afin de venir au Canada pour travailler. Certains organismes tel que le BIJ en Belgique bénéficient aussi d'ententes avec le Canada dont les détails sont dévoilés à chaque année.

 

Dans la plupart des cas nous pouvons travailler sur une résidence permanente dès que la personne a passé une année complète sur le territoire canadien.

 

Plus d’information : info@reussirusa.com

 

Merci de noter que USAFRANCE, LLC Dba ReussirUSA vient de sceller des partenariats au Canada pour faciliter votre pré-implantation au Canada et assurer ensuite votre venue aux USA

 

La reforme du visa E-2: le chemin vers la citoyennete?... ou pas?

Posted by Vanina Joulin Batejat on February 5, 2016 at 8:30 PM Comments comments (0)

Est-ce que la réforme de l'immigration facilitera le chemin vers la citoyenneté pour les détenteurs du E-2 Treaty Investor Visa


 

Les détenteurs du E-2 Treaty Investor Visa versent leurs épargnes dans l'économie Américaine. Ils quittent leur pays, prenant un risque. Un problème qui devient de plus en plus important, c’est que les détenteurs du Visa E-2 qui souhaitent rester aux USA, n’ont pas de chemin direct vers la Green Card. La pression augmente pour une reforme d’immigration, qui prendrait en considération ce groupe d’individus qui contribuent à l'économie Américaine.

 

L’opinion sur la réforme d’immigration est diverse. Un groupe fait de résidents permanents et de non-immigrant veulent une manière légale d’obtenir la citoyenneté. Par contre un autre groupe pense que les non-citoyens et non-immigrants n’ont aucun de droit de rester en permanence. Si les non-immigrants quittent leur pays, et viennent aider l'économie Américaine, il devrait exister une manière pour ces individus et leurs familles d’établir une résidence permanente. Malgré le fait que les détenteurs du Visa E-2 paient leurs impôts et achètent des maisons aux USA, ils ont la voie la plus difficile aux statut de résidence permanente et de citoyenneté.

Comment ça marche actuellement?

En ce moment les détenteurs du Visa E-2 peuvent postuler pour une Green Card en tant qu'employé (pour l’époux dépendant et sous certaines conditions) ce qui peut prendre des années pour finir le processus. Si vous êtes détenteurs du Visa E-2 et vous rencontrez un citoyen des USA que vous souhaitez marier, vous pouvez postuler pour un Visa de fiançailles, et ensuite changer votre statut après le mariage. Par contre, beaucoup de détenteurs du Visa E-2 sont déjà mariés avec des familles, et ce changement de statuts n’est que disponible en tant qu’extension du Visa de leurs époux.

La reforme d’immigration devrait donner la possibilité aux détenteurs du Visa E-2 un chemin direct la résidence permanente, en satisfaisant des critères, au lieu d’attendre des années et payer des milliers de dollars, seulement pour rester aux USA légalement. Les Américains sont connus pour leur diversité, et de nier l’accès à des citoyens qui payent leurs impôts et qui respectent la loi, est contradictoire. Il y’a des grands espoirs que cette réforme arrive bientôt, pour rendre la vie plus facile a ces grands contributeurs.

 

Restez à l’écoute pour plus d’information sur cette réforme : info@reussirusa.com

 

 

 

Acheter une franchise (ou pas)

Posted by Vanina Joulin Batejat on February 5, 2016 at 8:30 PM Comments comments (0)



Ceci peut être un changement formidable et révolutionnaire pour votre vie, mais que l’acheteur prenne garde...

Alors vous avez pensé a acheter une franchise?

Il y’a des chances que vous ayez entendu des conseils qui parlent pour et contre l’achat d’une franchise.

Pour les amateurs du concept, voici une explication: Le McDonald, Subway, Jiffy Lube, et Supercuts sont des franchises, et la liste continue. Il se peut que chaque fois que vous entrez dans un magasin dans un autre coin du pays, vous êtes dans une franchise. Bien sur, il y’a des exceptions comme Starbucks et Barnes & Noble, qui sont entièrement gerées par leurs sociétés mère.

Un individu peut acheter les droits d’une franchise, et ça peut souvent coûter des centaines de milliers de dollars. Lorsque la franchise est en opération, le propriétaire paie des royalties à la société mère.

Maintenant que vous êtes introduit au concept, voici les faces positives de l’achat d’une franchise:

1. Vous voulez être indépendant

Joel Bilava, un consultant de TheFranchiseKing.com dit que “Devenir propriétaire d’une franchise est une bonne manière d'éviter les malheurs d’un marche de l’emploi difficile.”

Mais attention, le monde des franchises n’est pas une utopie. Les franchises ne sont pas pour les têtus, il y’a des règles a respecter envers la société mère. Par exemple avec le McDonald, vous pouvez engager et licencier des employés, mais pas changer la couleur des arches en violet. Mais ces règles sont pour votre bien, vous n’avez pas acheté une franchise pour inventer quelque chose, vous l avez acheté parce que c’est un concept prouvé.

2. Vous aimez travailler

Beaucoup d’acheteurs de franchise s’attendent a un business qui marche automatiquement, mais il n’y’a pas de garanties, surtout quand la marque est moins connue.

“Une franchise demande beaucoup de motivation et de temps, et vous devez suivre le système de la société mère a la lettre.” dit Cheryl Babcock, directrice de l’Institut International sur l’Education des Franchises a l’Université Nova a Fort Lauderdale en Floride.

3. Vous voulez éviter de prendre trop de risques

Babcock clarifie que l’avantage d’une franchise, c’est “l’expérience de la société mere, et le système établi des autres acheteurs de franchises, qui peuvent vous aider.”

Une bonne société mère vous offrira de l’entrainement et du soutien; personne vous donnera les clés d’un Jiffy Lube en s’attendant que vous compreniez comment l’opérer magiquement.

Babcock explique que “un autre avantage est, le pouvoir d’achat et les économies d échelle qu’apporte le système de franchise. La société mère peut négotier des meilleurs prix pour les produits et services qui vous sont nécessaires.”

Acheter une franchise a aussi des mauvais cotés, que tout le monde devrait considérer avant de faire un choix:

1. C’est cher

Vous avez peut être beaucoup d’expérience dans la gestion d’affaires, mais à moins que vous ayez une fortune ou la confiance des créditeurs, l’achat d’une franchise est presque impossible.

Robert Saunders et sa femme Tinamarie, âgés de 56 et 47 ans, ont acheté un UPS Store à Long Beach, Californie en 2004. Tout cela pendant qu’ils étaient encore employés à Southern California Edison, ou ils ont continué de travailler, pendant que leurs employés s’occupaient du magasin. Ils trouvaient le temps de travailler sur leur business pendant les soirs, les weekends, et les vacances. Ils manquaient du capital pour acheter le magasin en entier, alors ils ont emprunté 150,000$ de la Small Business Administration (SBA), mais ceci n’était pas assez, alors ils ont re-financé leur maison et pris de leur fonds de retraite.

L’expérience de la famille Saunders est typique. Une franchise coûte au moins des dizaines de milliers de dollars, jusqu’a un million au plus. Un McDonald coûte a peu près d’un million, et un Denny’s coûte à peu près deux millions. Pourquoi ces prix énormes? Parce que vous achetez la location des lieux, l’inventaire, l'équipement, et aussi les droits à la marque. En comparaison les droits à un Subway coûtent 15,000$. Et ne pas oublier les royalties et tous les couts de marketing.

2. C’est moins cher que votre propre business, mais ça reste un risque

La marque d’UPS Store est forte, mais la crise de 2008 l'était aussi. Le magasin de la famille Saunders n’a pas survécu.

Robert Saunders se souvient que “Les clients qui habituellement commandaient le shipping aérien, ont opté pour des options moins chères”. Les petite entreprises qui louaient des boites postale ont commencé à disparaître.

En 2009, ils ont finalement dû fermer leur magasin, dans la cinquième année d’un contrat de 10 ans. Les frais de fermeture, imposé par UPS, ont couté 23,000$.

Mais tout n’est pas perdu. Robert Saunders a pris sa retraite en 2011, et il parle du magasin UPS en bien. Avoir une franchise a permis à la famille d’ouvrir un magasin en 2010, avec un concept inspiré de leurs expériences avec UPS. Leur magasin, intitulé Collège Storage & Student Services, offre des espaces de rangement pour les étudiants qui doivent sortir leur meubles des dortoirs pendant l’été.

“Nous avons vu beaucoup d’étudiants stressés qui venaient dans notre magasin UPS, qui devaient envoyer des paquets.” L’expérience des franchises les a aidés a devenir des entrepreneurs cette fois indépendants. La famille Saunders n’oubliera pas UPS, quatre ans après la clôture de leur magasin, ils payent encore leurs dette avec la SBA.


 

 

 

Etats-Unis: recherche de main d'oeuvre qualifiee

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 18, 2015 at 11:25 AM Comments comments (0)

Les USA sont à court de main d’œuvre qualifiée, une tendance qui devrait se confirmer voire s’amplifier en 2016.


 

Les employeurs américains affirment qu’il est de plus en plus difficile de trouver des ouvriers qualifiés, selon une enquête suggérant de hautes pressions sur la croissance des salaires. 

La dernière enquête par l’association nationale pour les économies d’entreprise a révélé que 35% des societes qui ont participé a l’enquête, ont rapporté que leurs entreprises ont connu la pénurie de main d’œuvre qualifiée au cours du trimestre se terminant en juillet. 

Cela se compare à seulement 25% dans l’enquête d’Avril et marque une vive reprise de 22% au cours du trimestre de juillet de l’année dernière. 

L’enquête de NABE est la dernière pour suggérer un marché de travail tendu. Début juillet, la Fédération nationale des entreprises indépendantes affirme que 44% des petites entreprises souhaitant embaucher ce mois n’ont pas trouvé ou trouve peu de candidats qualifiés pour les positions qu’ils essayaient de remplir. 

Bien que la croissance de travail ait accéléré et le taux de chômage ait baissé aux plus bas niveaux en 7ans, cela n’a pas été accompagné par la croissance forte des salaires. 

L’enquête de NABE a constaté que la part d’entreprise prévoyant des augmentations de salaires des trois mois prochains a évolué de 46 à 49% dans le sondage d’avril et de 35% en une année. 

On peut d’attendre a une croissance des salaires cependant selon les économistes en raison cette pénurie. 

La part de ceux qui ont déclaré des augmentations de salaires réels au cours des trois derniers mois est resté à 42%, et a peu changé depuis les 43% d’il y a un an, mais est en légère baisse par rapport aux 45% d’Avril. 

Les personnes interrogées représentaient un large éventail d’entreprises, incluant la production de biens de consommation, le transport, la finance et les industries de services. 47% des entreprises emploient plus de 1000 personnes.

Employeurs, n'hesitez pas a deposer vos offres: http://www.reussirusa.com/jobs-internships 

 

Innover et vendre aux USA: la recherche de produits innovants est incessante

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 18, 2015 at 11:15 AM Comments comments (0)


 

Bai: La boisson “disrupting”, complètement innovatrice, aux USA

 

Chaque année des entrepreneurs Français se dissent comment réussir à vendre aux USA.

Comment apporter un concept, un produit, une boisson innovante ou « disruptive ».

 

BAI, la boisson disruptive de l’année ! Moins de 5 calories et faite avec le fruit du café.

 

Vous êtes probablement assez familier avec le grain de café. C’est fort, aromatique et peut vous faire décoller chaque matin ainsi que vous donner de la saveur tout au long de la journée. Mais savez-vous d’où le grain de café vient ? Alors lisez la suite !

 

Le grain de café est en fait le centre du fruit du caféier. La pulpe rouge du fruit du café se bat radicalement avec les antioxydants. Les antioxydants aident à maintenir les protections naturelles de votre corps contre les processus potentiellement endommagés tels que l’oxydation. En d’autres termes, les antioxydants sont comme garde du corps de votre corps.

 

Vous n’en avez pas entendu parler ? Et bien allez aux USA : c’est l’entreprise innovante de l’année dans le domaine des boissons.

« Nous avons été en mesure de bâtir une entreprise de 125 millions de dollars, et seulement 7% de la population a déjà entendu parler de nous. C’est notre première année complète de distribution internationale » raconte le fondateur de BAI.

 

Quand j’ai créé BAI, je suis allé dans les magasins d’aliments sains, diététiques, biologiques et j’ai installé ma table pliante et j’ai appris ce que les consommateurs aimaient et n’aimaient pas sur la marque. Bai, avec ses arômes naturels et seulement 5 calories, était très tendance et a rapidement attiré 500 chaines de supermarchés.

 

Qui a eu l’idée ?

 

-Le fondateur Ben Weiss était inspiré par le fruit du café, une plante riche en antioxydant qui est généralement reléguée au compost agricole après que le grain de café soit récolté.

 

-De gros investisseurs. Dr Pepper Snapple Group a acquis une participation minoritaire en 2015 à une évaluation de 500millions de dollars, rejoignant ainsi d’autres investisseurs qui ont donné à la société 45millions de dollars dans le financement, y compris le vétéran dirigeant de l’industrie des boissons et l’investisseur providentiel Ken Sadowsky.

Vous avez un produit innovant "disruptif", n'hesitez pas a nous consulter: info@reussirusa.com 

 

Regles de base pour exporter ses produits aux USA

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 18, 2015 at 11:00 AM Comments comments (0)

Connaitre les obstacles a l’exportation, les barrières règlementaires ou marketing

 

Tout d'abord, assurez-vous de vérifier les obstacles réglementaires ou marketing pour exporter aux USA et des lois locales de chaque Etats selon le produit (exemple vin) pour être certain que vous pouvez réellement exporter votre produit aux États-Unis.

 

Alors que les Etats-Unis sont très « import-friendly », ils ont des contrôles de sécurité et de qualité qui sont plus stricts que les autres pays. Au meme titre que certains pays, ils limitent parfois ou interdisent l'exportation d’ornements religieux, de biens rares ou protégés, de sous-produits animaux (comme les fourrures et l’ivoire), ainsi que des produits contrefaits bien entendu.

 

Si vous voulez exporter et vendre des produits agricoles aux États-Unis, la FDA et les douanes fournissent une liste de contrôle et d'autres informations pour vous aider à se conformer aux lois qui régissent l'importation de la viande, de la volaille et des œufs.

 

Établir des relations et des réseaux sur le terrain dans le pays d'exportation

 

Il sera également d’aller sur place et de vos potentiels distributeurs, vendeurs, représentants sur le territoire Américain. Sans un effort de votre part il est peu probable que le distributeur prenne votre demande au sérieux. Un simple coup de téléphone et l’envoi de quelques échantillons est largement insuffisant et reflète simplement un manque de professionnalisme de votre part ou de réelle volonté de vous investir sur le marché Américain. La concurrence est rude et les distributeurs sont sollicités chaque jour par des dizaines de fabricants de tous pays. Votre produit a une plus-value : a vous de le démontrer ! Vous aurez également besoin de confirmer que vous avez de l'expérience dans l'exportation, a savoir que vous connaissez le marché, vous avez déjà fait une étude de prix, une étude de votre packaging, des étiquettes aux normes, un site internet qui fonctionne et dans un Américain parfait, un budget marketing a investir, des échantillons a fournir gratuitement… c’est un long processus mais qui s’il commence à porter ses fruits vous assurera des profits jamais espérés sur un autre territoire.

 

Embaucher un courtier en douane

 

Un courtier en douane agréé peut vous aider à naviguer à travers les lois et les règlements, y compris les licences, le calcul des taxes, les frais de douane, etc. Un courtier en douane prépare toute la documentation nécessaire pour importer des marchandises, tout comme un transitaire fait pour les exportateurs. Les courtiers en douane facilitent également la communication entre l'importateur et le gouvernement. Les courtiers agréés doivent posséder une expertise dans les procédures d'entrée, les conditions d'admissibilité, la classification, l'évaluation, les taux des droits, les taxes applicables et les frais pour les marchandises importées. Le courtier en douane se charge des frais de l'importateur pour ce conseil.

 

Vous pouvez rechercher des courtiers en douane certifiés ici : http://www.ncbfaa.org/Scripts/4Disapi.dll/4DCGI/cms/review.html?Action=CMS_Document&DocID=8579&MenuKey=members ;

 

Vérifiez les permis ou licences requises pour l'exportation de certains produits

 

Beaucoup de produits importés et exportés sont réglementés par des organismes fédéraux. Si vous importez ou exportez des produits énumérés, vous pouvez avoir besoin d'obtenir des licences et des permis spécifiques Obtenir de l'aide et de la formation

 

Le gouvernement fédéral fournit des conseils et des séminaires pour les petites entreprises intéressés par l'importation.

 

• US Customs and Border Protection (CBP) vous fournira des conseils importants. Vous pouvez également nous consulter: info@reussirusa.com ainsi que notre guide sur comment distribuer ses produits aux USA : cliquez sur l'image

http://media.wix.com/ugd/67a0da_5cf67b896eb345bc98cd0ec436a38a81.pdf  



 

Vendre aux USA: obligation de proposer un marketing ayant du contenu

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 17, 2015 at 12:05 PM Comments comments (0)



Le marketing nécessite désormais du contenu : ce que prônent les spécialistes Américains en 7 points

Faire du marketing sur internet sans vrai contenu ne sert a rien et est plutôt mal vu. Donc de la pub pour de la pub n’a plus d’effet positif.

 

Mais les entreprises ont toujours des difficultés à proposer un contenu qui soit percutant et intéressant pour leur cible consommateur ou alors B2B (business). Selon l’Institut du Marketing, seulement 38% des acheteurs B2C disent que leur contenu marketing est efficace. Dans le cercle des B2B, ce pourcentage est encore plus faible – 30%.

 

Bien que ce soit une faible statistique, c’est aussi une opportunité fantastique. Reste a analyser le contenu qui peut plaire au consommateur. Le plus souvent, il faut recherche l’information éloignée ou proche qui pourra mettre votre produit ou service en valeur sans tout en apportant une information dont le consommateur a besoin.

 

7 STRATEGIES POSSIBLES

 

1. Faites de votre propre blog professionnel une priorité.

 

Une des meilleures façons de promouvoir la qualité de vos produits ou services est de démontrer ce même niveau de qualité dans les pratiques et les communications de votre propre entreprise. En créant constamment des messages blog de haute qualité qui fournissent de précieuses informations, des idées, des études de cas d'anciens clients et des informations utiles et nécessaires pour d'autres entreprises, votre blog professionnel peut construire votre réputation et votre marque en ligne.

 

Votre blog sera également un élément essentiel de vos autres stratégies de marketing. Si vous espérez attirer du trafic dans les moteurs de recherche, ayez un blog régulièrement mis à jour avec de la pertinence. Le partage de vos articles sur les médias sociaux permet de savoir si vous pouvez être référencé de manière positive.

 

2. Enquêtez régulièrement vos clients.

 

Appelez fréquemment et envoyez des emails à vos clients existants afin d'assurer la poursuite du succès de votre contenu marketing. Ceci est particulièrement important mais faites attention egalement a ne pas envoyer des enquêtes trop régulières sous peine de devenir une source d’agacement. Par contre, c’est un moyen de découvrir si vos clients sont satisfaits avec vos services et s’ils obtiennent de bons résultats.

 

3. Embaucher des personnes qui en savent plus que vous.

 

Ben Bradlee, ancien rédacteur en chef du Washington Post, a utilisé cette stratégie avec un grand succès: Embauchez des gens plus intelligents que vous et encouragez-les à s’épanouir. Assemblez la meilleure équipe de marketing de contenu que vous pouvez vous permettre. Sécurisez les écrivains indépendants haut de gamme, les éditeurs avec une suprême attention au détail et les graphistes les plus innovants.

 

Une fois que vous avez ces experts à bord, donnez-leur la liberté de faire ce qu'ils font de mieux. Fournissez-leur un environnement de qualité leur permettant de travailler en équipe de manière efficace.

 

Gardez à l'esprit que vous pourriez avoir besoin de regarder régulièrement l'extérieur de votre équipe pour une expertise sur une question particulière. Cherchez les experts dans le domaine et demandez-leur leurs connaissances sur le sujet. De nombreux experts sont prêts à examiner de près votre contenu pour une somme.

 

4. Soyez actif sur les médias sociaux.

 

Maintenir une présence constante sur les médias sociaux est important pour toute entreprise:

 

Tout d'abord, les médias sociaux vous donnent une plate-forme pour la construction de votre influence et la réputation comme un expert dans votre domaine. Comme vous partagez des informations et des commentaires utiles, votre réputation comme quelqu'un «dans le savoir» augmente.

 

Deuxièmement, être actif - en particulier sur Twitter et LinkedIn, les réseaux connus pour faire appel à la foule de B2B - sera probablement le principal moteur de haute qualité permettant de promulguer votre site.

 

5. Suivis et rapports.

 

Faites un suivi de vos actions. Validez si vos contenus sont perçus pour être des contenus de qualité. Vérifiez sur LinkedIn ou twitter que les gesn « like » vos commentaires ou apportent des commentaires qui permettent d’aller plus loin dans la discussion sur le sujet.

 

6. Démultipliez la connaissance de vos clients et l'expertise

 

Comme déjà mentionné, il y aura probablement des moments où vous êtes hors de votre périmètre quand il vient à la création de contenus spécifiques à l'industrie. Si vous avez réuni les meilleurs écrivains et les éditeurs possibles, vous serez alors en mesure d’apporter une information de qualité pour vos clients.

 

Incluez régulièrement des clients dans le processus de création de contenu. Cela ne doit pas être encombrant pour eux, ou vous. Vous ne devez pas compter sur eux pour écrire le contenu pour vous. Vous pouvez acquérir des connaissances précieuses de ces clients en utilisant des stratégies qui ne prennent pas trop de leur temps. Certaines des stratégies préférées pour impliquer les clients sont:

 

• Les enquêtes (comme indiqué ci-dessus)

• Les séances de remue-méninges par téléphone, email ou Skype

• Les entretiens

• Les questions/réponses

• Les demandes de renseignements du personnel de première ligne pour voir les questions et les problèmes couramment posés.

 

7. Faire des articles d’invité est un élément clé de votre stratégie.

 

Aujourd’hui le billet d’invité est très différent de celui d'il y a quelques années. En fait, il peut être la seule stratégie la plus efficace que vous pouvez utiliser. Il peut être utile sur un certain nombre de différents niveaux, en vous aidant à:

 

1. Vous installer vous-même comme un leader dans votre domaine.

2. Attirer l'attention des entreprises qui pourraient être à la recherche de vos produits et services

3. Nouer des relations qui peuvent mener à des occasions d’article d’invité au nom de vos clients, étendant ainsi la portée de vos clients.

 

Comme vous partagez des idées à travers vos messages - à la fois sur les sites plus grands, plus généraux, et les sites de niche plus petits - vous atteignez un nouveau public, gagnez de précieux backlinks vers votre site.

 

Avec ses partenaires, ReussirUSA pourra vous assister dans ce domaine. Sans marketing efficace, vous aurez peu de chances voire de grosses difficultés pour réussir sur le marché Américain. Faire du marketing a distance a partir de votre pays d’origine est une erreur souvent faite par les exportateurs …

Plus d’information : info@reussirusa.com

 

 

Comment venir vivre et travailler aux USA

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 15, 2015 at 4:55 PM Comments comments (0)


 

Le programme d’exemption de visa

Si vous êtes dans l’un des 37 pays qui participent au programme d’exemption de visa des Etats-Unis (Visa Waiver Program), vous pouvez entrer aux Etats-Unis jusqu’à 90 jours pour affaires, tourisme, visite ou pour le plaisir. Cela signifie que vous réservez un vol, demander votre ESTA en ligne (autorisation de voyager), et ensuite votre entrée sera évaluée à l’arrivée par les douanes et la protection des frontières. Avec les derniers attentats, il est prévu que les réglementations pour ce programme se resserrent et que les ressortissants de pays comme la France ou la Belgique ayant voyage en Syrie, Irak notamment doivent demander un visa spécifique avec visite devant l’officier consulaire

 

Le visa B, pour les visiteurs

Si vous souhaitez rester plus de 90 jours, ou si vous êtes d’un pays hors du programme d’exemption de visa, vous pouvez demander un visa B. Vous pouvez venir pour affaires, mais vous ne pouvez pas travailler aux Etats-Unis avec ce visa. Le visa B peut être délivré pour un maximum de 10 ans, mais chaque entrée est habituellement de 6 mois. Rester jusqu’à 12 mois est possible, mais rare. Le visa B est une bonne option si vous ne pouvez pas demander un autre visa, cela évite des frais pour rentrer dans votre pays tous les 3 mois. Juste pour rappel, vous ne pouvez pas travailler pour une société américaine si vous avez un visa B. Les visas B sont faciles à demander et vous pouvez le faire vous-même en ligne.

 

Les 4 principales options pour un visa de travail

 

H1B

Il s’agit du visa de travail professionnel standard, mais il y a seulement 65.000 H1B acceptés par an et les conditions de diplôme et de type d’emploi sont très specifiques. (Plus 20.000 pour ceux titulaires d’une maîtrise dans une université des Etats-Unis). Vous ne pouvez appliquer qu’à partir du 1er avril et si c’est accordé, vous ne pouvez commencer à travailler qu’à partir du 1er octobre de la même année. Pour les entrepreneurs, il y a deux problèmes supplémentaires avec le H1B.

Tout d’abord, le H1B est vraiment conçu pour les grandes entreprises, et lorsque vous appliquerez, ils évalueront les forces de votre entreprise. Si vous êtes un nouvel entrepreneur avec aucun financement, client ou recette cela pourra poser un problème.

Le deuxième problème est que vous ne pouvez pas vous sponsoriser vous-même dans votre propre société, sinon vous serez considéré comme auto-requête. Donc, vous devrez indiquer à vos investisseurs ou conseillers qu’il est clair que vous pourriez être congédié à l’avenir. Si vous obtenez ce visa, il est pour 3 ans initialement, et peut être renouvelé pour une durée maximum de 6 ans. Ce visa permet a votre employeur par ailleurs de vous sponsoriser pour la carte verte.

 

L1

Le L1 est pour les transferts intra-entreprises, mais pour appliquer vous devriez avoir été employé par une société liée dans un pays étranger pendant au moins un an avant votre demande de transfert dans la société américaine. La période initiale de ce visa est d’un an si vous créez une nouvelle entreprise aux Etats-Unis, mais peut être renouvelée jusqu’à un séjour maximum, de 5-7ans.

Le visa L1 est à nouveau conçu pour les grandes entreprises, et une startup à un stade précoce pourrait se heurter à des problèmes sur le renouvèlement si vous ne l’avez pas sensiblement accru au cours de la première année. Une bonne chose à propos du visa L1 est que votre conjoint sera admissible à demander un visa de travail. Par ailleurs a moyen terme, votre employeur peut vous sponsoriser pour la carte evrte

 

Le visa E2

Ce visa est le visa le plus accessible qui existe pour une startup. Il permet aux entrepreneurs de mettre en place une nouvelle entreprise aux Etats-Unis et d’investir une importante somme d’argent. Cependant, vous devez être l’un des pays ayant un traité avec les Etats-Unis. Le montant de l’investissement variera en fonction de l’entreprise, et il n’y a pas de règles à ce sujet, mais il doit être substantiel par rapport à l’ensemble des couts de mise en place de l’entreprise et votre entreprise ne doit pas être considérée comme marginale. Un investissement trop petit peut faire douter l’officier consulaire et il peut considérer que vous créez une société que pour faire vivre vous et votre famille. Ce visa peut être renouvelé indéfiniment, et votre conjoint est admissible à un visa de travail aussi. Avec un visa E2 il n’y a pas de chemin d’accès officiel vers la carte verte. Un projet de loi a été déposé pour permettre aux détenteurs de visa E-2 de faire une demande de carte verte sous certaines conditions au bout de 10 ans


Plus d'information: info@reussirusa.com 

.

 

Le secret des entrepreneurs qui reussissent aux Etats-Unis

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 15, 2015 at 4:00 PM Comments comments (0)



Seuls les gens motives par leur passion peuvent changer le monde, Steve Jobs

 

La simple phrase « Les gens passionnés peuvent changer le monde » détient le secret de la réussite entrepreneuriale. Près d'une décennie plus tard, en 2005, Jobs a repris ce thème dans son célèbre discours d'ouverture à l'Université Stanford.

 

« Vous avez à trouver ce que vous aimez », a déclaré Jobs. "La seule façon de faire un excellent travail est d'aimer ce que vous faites. Si vous n’avez pas encore trouvé, continuez à chercher. Ne vous inquiétez pas. Comme avec toutes les choses venant du cœur, vous saurez quand vous l’aurez trouvé".

 

Les 7 raisons pour lesquelles une Rockstar vise Grand Chelem après Grand Chelem

 

La passion est partout. Suivre votre passion est le secret pour surmonter les revers dont tous les entrepreneurs sont confrontés et il construit la résistance contre les inévitables opposants qui vont remettre en question votre vision. C’ est également un ingrédient essentiel dans une communication réussie. Si vous n'êtes pas passionné par vos idées, personne d'autre ne le sera.

 

Les entrepreneurs qui réussissent sont abondamment passionnés - mais pas nécessairement sur le produit. Ils sont passionnés par leurs missions. Ils sont passionnés par ce que leurs produits ou services signifient pour la vie de leurs clients. Ils sont passionnés de changer le monde ou d’apporter une nouveauté totalement innovante dans une catégorie donnée.

 

Par exemple, Jobs n'a pas été passionné par le matériel informatique. Il était passionné par les outils qui pourraient aider les gens à libérer leur créativité personnelle.

Quand on interviewe le PDG de Starbucks, Howard Schultz, nous parlons pendant plus d'une heure et il n'a pas fait apparaître une seule fois le mot «café».

 

"Le café est le produit, mais il n’est pas le business dans lequel nous sommes," dit-il.

 

Schultz a construit un empire à partir de zéro, précisément parce qu'il n'a pas été passionné par le produit mais par "la création d'un troisième lieu entre le travail et la maison". Tout le monde peut vendre une tasse de café. Il faut un véritable innovateur pour créer une expérience.

 

"Quelqu'un qui est passionné va se plonger dans un domaine. Ils veulent savoir tout ce qu'ils peuvent à ce sujet ", déclare Maxine Clark, la fondatrice de l'atelier Build-A-Bear.

 

Dans une conversation récente, Clark dit combien elle admirait Steve Jobs comme quelqu'un qui a suivi ses passions, partout où ils les mèneraient.

 

"Il était curieux. Il a étudié la calligraphie, le design, l’art et la musique, et apporta cet ensemble au reste d'entre nous ", dit-elle.

 

Clark n’est plus le PDG de la société, elle investit maintenant dans des entreprises en démarrage ainsi que fait du mentorat pour des entreprises innovantes, disruptives. Elle dit que la passion est un point fondamental qu’elle regarde au moment de décider qui soutenir. Elle écoute attentivement les paroles que les gens utilisent. Par exemple, si quelqu'un veut juste "devenir riche", et n'a pas de passion pour une idée particulière, Clark ne va pas le suivre.

 

"Ce n’est pas assez bon pour moi. Rien ne presse pour créer une entreprise, vous n'êtes pas passionné juste pour être riche », dit-elle." Cela ne fonctionne pas dans le long terme. Vous devez y mettre du cœur dedans. Le cœur sera votre moteur pour faire le plus d'argent ".

 

Pourquoi devriez-vous poursuivre votre rêve, même si personne ne vous encourage

 

Le légendaire investisseur Doug Leone a soutenu Google, Airbnb, WhatsApp et des centaines d'autres entreprises.

 

"Quelle est la seule qualité que partage tous les entrepreneurs qui réussissent?"

 

"Ils ne font pas ça pour l'argent," a réagi rapidement Leone. «Ils sont passionnés par leur mission ».

 

Leur «mission» pourrait perturber une catégorie (Uber, AirBnB). Leur mission pourrait être de résoudre un problème dont ils étaient confrontés (WhatsApp). Leur mission pourrait être de laisser au monde un meilleur endroit. Mais dans tous les cas, la «mission» est plus profonde et plus significative que le produit ou service seul.

 

Dans le livre, « s'y rendre », Matthew Weiner a dit qu'il avait la passion d’être un écrivain, son travail a été rejeté tant de fois qu’il faillit renoncer. Mais sa passion était implacable. Il passa un scénario autour pendant quatre ans. Enfin, il a rencontré un cadre et Mad Menwas est né.

 

« Vous ne pouvez pas définir un temps pour vous-même. Si vous le faites, vous n’êtes pas un écrivain » dit-il. « Vous devriez le vouloir si fort que vous n’avez pas le choix ».

 

Que voulez-vous de mal que vous ayez déjà assez mais que « vous n’avez pas le choix » de suivre ?

 

Jobs était obsédé par le design, tellement qu’il a pris un cours de calligraphie juste pour le plaisir. C’est finalement ce qu’il voulait signifier quand il a dit de suivre votre cœur et de faire confiance à l’avenir pour que les points se connectent.

 

« Cette approche ne m’a jamais laissé tomber, et elle a fait toute la différence dans ma vie » dit-il.

 

Suivez votre passion et faites la différence.

Vous etes passionnes par votre produit ou par votre concept, vous avez peut etre des chances de reussir aux USA; grace au visa E-2 des entrepreneurs passionnes ont reussi aux USA. Bien valider votre projet la mission de ce projet. 

Plus d'information: info@reussirusa.com 

 

Celebrer la nouvelle annee aux Etats-Unis

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 15, 2015 at 3:15 PM Comments comments (0)

Beaucoup de traditions du Nouvel An américain incluent les cris de célébration, klaxons, pétards, sirènes, sifflets, cloches, et tout ce que le peuple peut trouver pour que cela fasse un bruit fort et bruyant à minuit dans tout le pays.Les parades

 

Les Américains aiment les défilés, et le Jour de l'An est l'un des plus célèbres défilés de l'année. En fait, les défilés étaient à l'origine un moyen de chasser les mauvais esprits. Consultez le site Web de votre ville pour obtenir des informations sur les défilés à proximité.

 

Les fêtes à la maison

 

Les Américains aiment célébrer le Nouvel An avec leurs amis et familles. Planifiez avec vos amis et envisagez d'assister à une fête chez quelqu'un. Vous pouvez vous amuser à danser et à vous embrasser sur le coup de minuit pour la nouvelle année.

 

Les résolutions

 

Pour les Américains, il s’agit de la journée ou nous nous engageons à nous priver de quelque chose que nous aimons vraiment ou que nous détestons mais que nous faisons quand même. Nous sommes résolus à perdre du poids, cesser de boire, de fumer, de jurer ou même de devenir plus fidèles. Les résolutions ont commencé dans les temps anciens et se penchent aujourd'hui davantage vers les promesses de faire quelque chose de spécifique au cours de l'année à venir.

 

The ball drop : la chute de la boule

 

Si vous êtes à New York pendant le Nouvel An, vous devriez certainement voir The ball drop à Time Square. C’est une tradition datant de plus de 100 ans et Time Square en détient une des plus grandes du pays avec des millions de personnes qui y assistent ou qui regardent depuis leur télévision partout dans le monde. La boule prend une minute pour se déposer, avant les dix dernières secondes décomptées par des gens venus de partout. La chute de la boule marque l'heure exacte de la nouvelle année.

 

Nous vous souhaitons une nouvelle année 2016 heureuse et prospère !

Et serons heureux de vous assister dans vos demarches si vous decidez que cette annee sera Americaine! 

 



Vendre ses produits aux Etats-Unis: relation avec le distributeur

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 15, 2015 at 1:40 AM Comments comments (0)

Êtes-vous vraiment prêt à contacter un distributeur : voici un checklist

 

Ce checklist couvre les facteurs les plus que tout propriétaire de marque doit regarder avant d’approcher un distributeur.

 

Les distributeurs veulent représenter les producteurs professionnellement dirigés qui comprennent leur propre rôle dans la chaine d’approvisionnement aussi bien que le distributeur et entrent en jeu dans une position pour commencer à fournir le produit sans aucun obstacle majeur. Ce qui veut dire que le représentant de la marque doit avoir fait ses due diligences ce qui inclut une étude de marché bien entendu, la mise en conformité des produits, des produits aux normes tant sur le plan de la règlementation mais aussi en termes de packaging, avoir un budget adéquate pour se lancer sur le marché Américain et ne pas attendre que le distributeur fasse tout pour vous. Cela n’existe pas !

 

Malheureusement, trop souvent les distributeurs se trouvent à devoir expliquer les tenants et les aboutissants du métier à un producteur confus, lui fournissant une liste des choses qui ont besoin d’être vues avant que leur marque soit considérée comme prête pour la distribution, ce qui est à la fois frustrant et une perte de temps précieux.

 

 

Chaque semaine les bons distributeurs reçoivent des dizaines de demandes. Donc pour se faire démarquer, il faut savoir de quoi on parle et etre prêt a vendre. Le marché Américain demande une approche professionnelle et non pas à tâtons. Les fabricants et producteurs intelligents doivent s’assurer qu’ils cochent toutes les cases nécessaires avant de décrocher le téléphone et de prendre un rendez-vous.

 

Voici quelques exemples :

 

Mon produit est ils aux normes tant que le plan règlementaire que marketing

  • Suis- je assure sur le marché Américain ?
  • Mes prix sont-ils réalistes par rapport au marché et a toutes les charges que je vais supporter ?
  • Ai-je sélectionné un bon logisticien
  • Ai-je un site internet en anglais Américain
  • Ai-je un support clientèle sur place aux USA,
  • Ai-je un véritable budget marketing ?
  • Suis-je prêt et en mesure de soutenir le distributeur en temps, en argent et en produit pour aider à générer des ventes ?
  • Dois-je réaliser qu’avec une simple signature avec un distributeur, des ventes cohérentes et croissantes ne sont pas garanties ?
  • Ai-je énuméré les atouts concurrentiels et avantages clés de ma marque ?

 

Plus d’information : info@reussirusa.com et cliquez sur le guide en dessous


 


S'expatrier aux Etats-Unis: l'epoux d'un detenteur de H1B visa peut il travailler

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 14, 2015 at 2:15 PM Comments comments (0)

 

S'expatrier aux Etats-Unis avec un visa H-1B. L'époux peut-il travailler?

 

Jusque récemment les epoux/ses de détenteurs de visas H1B n’avaient pas la possibilité de travailler aux USA.

 

Malgré tout ces autorisations de travail pour les époux de détenteurs de visas H1B risquent de prendre un certain temps : l’immigration attend plus de 180 000 demandes dans les mois qui viennent. Une fois ce rush résorbe, l’immigration attend environ 55 000 par an.

 

En vertu des règles précédentes, les conjoints des détenteurs d'un visa H-1B ne pouvaient obtenir la permission automatique de travailler seulement si leurs partenaires avaient déjà une demande de résidence permanente et avaient reçu un numéro de visa d'immigrant. Mais cela peut prendre plus de cinq ans pour obtenir un numéro de visa d'immigrant valide : ainsi les conjoints étaient dans l’attente.

 

 

Les nouvelles règles permettront maintenant aux époux d’avoir la permission de travailler en quelques mois au lieu de quelques années.

 

Qui est admissible?

 

La nouvelle loi  est applicable aux personnes ayant un visa H-4, dépendant du conjoint ayant le statut du résident permanent.

 

Quels documents sont requis?

Un conjoint dépendant avec un statut H-4 devra déposer une demande d'autorisation d'emploi auprès des services de l’immigration et s’acquitter d’une taxe d de 380$.

Les candidats doivent fournir la preuve qu'ils ont un statut H-4 et que leur compagnon détenant un visa H-1B a demandé la résidence permanente. Les candidats peuvent soumettre une copie de la demande de résidence permanente approuvée ou un numéro de réception comme preuve.

 

Quand puis-je déposer un permis de travail?

La nouvelle règle est entrée en vigueur depuis de 26 mais 2015. Une fois que l'USCIS commence à accepter ces demandes, il faudra au moins 90 jours pour les traiter et délivrer un document d'autorisation d'emploi. Cela pourrait prendre beaucoup plus de temps en fonction du nombre de demandes reçues.

 

Dans combien de temps puis-je commencer à travailler?

Les nouveaux demandeurs devront attendre que le processus soit terminé et qu’ils aient reçu un permis de travail.

 

Combien de temps le permis de travail sera valable ?

Les permis sont valables tant que le partenaire a un visa H1B valide.

 

 

 


USA : Le manque de main d oeuvre qualifiee continue de faire monter les salaires en 2016

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 14, 2015 at 12:35 PM Comments comments (0)


 

Voici les prochaines tendances qui auront une incidence sur l'emploi en 2016

 

L’augmentation projetée aux Etats-Unis

Les salaires de départ par domaine

 

Technologie +5.3%

Finance et comptabilité +4.7%

Communication et marketing +3.8%

Assistant administratif et fonctions de bureaux +3.8%

Juridique +3.1%

Augmentation générale +4.1%

 

Les professions les mieux payées (moyenne ; la Silicon Valley affiche des salaire beaucoup plus hauts)

• +8.9% Grand ingénieur : $129.500-$183.500

• +8.2% Développeur application mobile : $115.250-$175.750

• +8.1% Stratégiste de contenu : $77.500-$109.000

• +7.1% Analyste de sécurité des informations : $113.500-$160.000

• +5.9% Spécialiste d'expérience utilisateur : $86.500-$132.500

• +5.8% Directeur de conformité (plus de 10 ans d’expérience) : $118.250-$138.500

• +5.2% Analyste de systèmes d'entreprise, manager : $95.500-$120.750

• +5.1% Comptable (1 à 3 ans d’expérience) : $56.250-$73.250

• +4.8% Directeur médical certifié : $72.750-$96.250

• +4.7% Avocat (De 4 à 9 ans d’expérience) : $102.750-$175.750

 

5 affectations de tendances

Embauche et paie

 

1. La demande de travailleurs qualifiés dépasse l'offre dans plusieurs domaines, en particulier dans le mobile, le Big Data, la sécurité informatique.

2. Les employeurs offrent plus de flexibilité outres des avantages divers (clubs de sport, salles de yoga, crèches, restauration..) et des bonus pour attirer et retenir le personnel.

3. Les entreprises accélèrent le processus d'embauche pour éviter de perdre les meilleurs candidats.

4. Les organisations sont de plus en plus flexibles sur les exigences de l'emploi et sont plus disposées à former le jeune personnel.

5. De plus en plus d'entreprises étendent les contre-propositions dans une tentative de retenir leurs meilleurs travailleurs.

 

Pour plus d’information, consultez également notre guide: cliquez sur l'image en dessous


et n’oubliez pas de nous adresser vos candidatures et offres d’emplois que nous placerons sur notre site: http://www.reussirusa.com/jobs-internships 

 

NOEL aux Etats-Unis

Posted by Vanina Joulin Batejat on December 14, 2015 at 1:10 AM Comments comments (0)


 

Noël, célébré par la plupart des chrétiens le 25 Décembre, commémore la naissance de Jésus de Nazareth. Les Américains, comme la plupart des peuples du monde, ont développé leurs propres traditions et célébrations de Noël, lesquelles ont beaucoup changé au fil du temps.

 

Aujourd’hui, la plupart des américains mélangent les coutumes religieuses et laïques avec leurs propres traditions familiales, incorporant souvent des produits alimentaires, des décorations et des rituels issus des lieux de naissance de leurs ancêtres. Rôtir la dinde et le porc est populaire pour le diner de Noel à travers tout le pays, on trouve également selon les régions des tamales, de l’oie rôtie avec du chou rouge, du riz créole a l’écrevisse, du rôti de porc ou une salade de « sept poissons ».

 

Dans le Sud-Ouest, des « luminarias », lanternes faites de sachets de papier remplis de sable et éclairés par une bougie, sont allumées le soir de Noël. De nombreux Américains d’origine mexicaine célèbrent « Las Posadas », une procession qui représente Marie et Joseph a la recherche d’un endroit pour dormir à Bethlehem. Les Américains d’origine suédoise organisent des festivals en l’honneur de Sainte-Lucie, et, à Porto Rico il y a les « parrandas », dans lesquelles les des gens vont chez leurs amis chanter des chants traditionnels, les « surprenant » et les réveillant avec leur musique.

 

Même si Noël est pour de nombreux Américains une fête religieuse, les tribunaux fédéraux ont confirmé son statut de jour férié officiel. Un tribunal a raisonné de la façon suivante, « en accordant aux fonctionnaires fédéraux un congé payé le jour de Noël, le gouvernement ne fait rien de plus que de reconnaitre l’importance culturelle de la fête ».

 

Dans une certaine mesure, les fêtes non chrétiennes célébrées à peu près au même moment de l'année, notamment Kwanza pour les Afro-Américains et Hanoukka pour les populations juives, s'inscrivent d'une manière générale dans « la saison des fêtes ».

 

La création d'un Noël américain

 

Les premiers puritains de la Nouvelle-Angleterre ne voyaient pas d'un bon œil les tapageuses célébrations de Noël. En 1659, les colons du Massachusetts ont brièvement criminalisé la célébration de cette fête, et Noël est demeuré une journée normal de travail dans une grande partie de la Nouvelle-Angleterre et de la Pennsylvanie. Toutefois, dans d'autres régions de l'Amérique du Nord britannique, on faisait la fête avec ferveur, de joyeux drilles costumés faisant du porte-à-porte et recevant de modestes dons de nourriture et de boisson.

 

Le Noël commercialisé que nous connaissons aujourd'hui a commencé à voir le jour au XIXe siècle avec la nouvelle coutume d'acheter des cadeaux pour les jeunes enfants. Les « achats de Noël » ont alors commencé à prendre de l'importance sur le plan économique.

 

D'autres traditions sont nées au cours du XIXe siècle, notamment au fil de diverses œuvres, dont un poème publié en 1823 et intitulé « Une visite de saint Nicolas » qui voit ce dernier - plus tard devenu le Père Noël - se transformer en joyeux luron distributeur de cadeaux et voyageant dans un traîneau tiré par des rennes.

 

Aujourd'hui, de nombreux Américains achètent soit un sapin naturel soit un arbre artificiel réutilisable et l'ornent de guirlandes de lumière et de diverses décorations. Dans certaines familles, les cadeaux de Noël apparaissent sous l'arbre le matin du 25 décembre, après y avoir été déposés par les membres de la famille, ou, comme le croient les jeunes enfants, après avoir été livrés par le Père Noël qui stoppe son traîneau sur le toit et descend par la cheminée.

 

Les cartes de Noël produites en masse on fait leur apparition vers la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui, elles représentent des scènes religieuses ou transmettent des messages laïques, souvent humoristiques. Sur l'Internet, les cartes électroniques sont de plus en plus populaires. Toutefois, les Américains posteront quelque 20 milliards de cartes de Noël, de lettres et de colis cette année.

 

Les activités contemporaines

 

Les achats de Noël revêtant une importance cruciale pour les commerçants, Noël est devenu une « saison » à proprement parler. Le lendemain de la Journée d'action de grâce (Thanksgiving, qui est célébrée le quatrième jeudi de novembre) est appelé le « vendredi noir » (black Friday), car c'est le jour où démarrent les achats de Noël et où les commençants peuvent faire des bénéfices. Mais s'il est mauvais, il peut aussi bien les faire basculer dans le rouge (déficit).

 

Toutefois, cette saison de Noël ne repose pas uniquement sur les achats. Pour de nombreux Américains, c'est aussi une période d'action caritative et de bénévolat.

 

Sur le plan des loisirs, il existe une multitude de versions du ballet Casse-noisette (chorégraphié sur une musique de Tchaïkovski), de nombreuses fêtes de Noël organisées dans les écoles et d'innombrables récitals de chorales. À la télévision, les adultes regardent d'anciens classiques tels que A Miracle on 34th Street (Un Miracle sur la 34e rue, 1945) et It's a Wonderful Life (1946), pendant que les enfants (et les parents nostalgiques) se plongent dans des dessins animés classiques tels que A Charlie Brown Christmas (1965). De nombreuses stations de radio modifient leur programmation de façon à passer de la musique de Noël. Quant au cinéma, la période de Noël est souvent appelée la « saison des Oscars », parce que de nombreux films qui espèrent être récompensés sortent sur les écrans durant le mois de décembre.

 

La signification religieuse de ces fêtes demeure malgré tout l'élément le plus important pour de nombreux Américains. Certaines églises installent des crèches - scènes représentant à l'aide de figurines l'étable où serait né l'enfant Jésus ; nombre d'entre elles organisent des veillées et des messes de minuit. D'autres ont même une messe de la Nativité durant laquelle on réinterprète la naissance du Christ.

 

Comme c'est souvent le cas dans la vie culturelle des États-Unis, Noël reflète les valeurs d'un peuple libre et divers.

Plus d'information sur les traditions aux USA: consultez notre guide:

http://media.wix.com/ugd/67a0da_39d6d794dd0b4828a906a57f8043806c.pdf



Rss_feed