ReussirUSA

   S'implanter et exporter ses produits aux Etats-Unis avec Succes!

Ressources Etats-Unis-Blog Post New Entry

Quels visas pour travailler et s implanter aux Etats-Unis

Posted by Vanina Joulin Batejat on March 6, 2016 at 2:40 PM

 

Voici quelques réflexions extraites d’un écrit de Yuri Sagalov fondateur et CEO de AeroSF

 

Quelle est la première chose a laquelle vous pensez quand vous entendez le mot "startup"? Pour beaucoup, c'est "Silicon Valley". Et ce n’est pas sans raison : la Californie a reçu $14 milliards des presque $50 milliards que l'Amérique a investi en technologie pour les startups en 2014. Nous avons vu Google, Facebook, Uber, Tesla et nombreux d'autres géants du Tech venir des Etats-Unis, ce qui favorise a considérer les USA comme un des meilleurs endroit pour commencer une entreprise de technologie.

 

En analysant un peu plus profondément, vous vous apercevrez que loin s’en faut, toutes ces entreprises n’ont pas toutes été fondées par des Américains. En fait, la moitié des fondateurs et employés de la Silicon Valley sont des immigrés. Malgré cela, c'est encore dur d'amener le nombre de talents nécessaires avec le visa H-1B aux USA.

 

Nous devons trouver des nouvelles manières d'acquérir des entrepreneurs étrangers si on ne veut pas que le prochain Google émerge dans un autre pays.

Pourquoi les Etats-Unis voudraient ils prévenir des étrangers de commencer des entreprise Tech en voyant le rôle énorme que les immigrants jouent au sein des startups de la Silicon Valley et d'autres à travers le pays?

 

Les opposés de la réforme des visas d'immigration prétendent que l'emploi de travailleurs étranger empêche l'emploi des Américains et que c'est une manière de trouver de la main d'œuvre moins chère. Néanmoins, il est évident qu’à ce jour, les USA ne produisent pas assez de main d’œuvre interne pour combler la demande dans les emplois techniques et d’ingénierie. Même si on trouve les meilleures universités au monde aux USA, il n’en demeure pas moins que le manque de talents est avéré.

 

 

 

 

On s'attendrait pas que les Yankees recrutent seulement dans les environs de New York, juste parce qu'il y'a plein d'athlètes sans emploi dans la ville. Cela ne devrait pas être le cas pour les startups non plus. Ils cherchent les meilleurs, peu importe d’où ils viennent. Dans ce cas, le visa O1 extraordinary ability est intéressant mais il ne concerne qu’une minorité de personnes et de visas.

 

D’autres arguent que les employeurs embauchent de la main d’œuvre étrangère car moins chère. Ceci est un leurre. Ne pas oublier qu’embaucher en visa H-1B coute très cher. Le gouvernement impose un salaire minimal loin d’être négligeable puisqu’il tourne au minimum autour de 80 000 USD. Les entreprises doivent aussi payer pour les voyages aux interviews, les frais d'immigration (pouvant dépasser 10 000 USD par personne), et les frais de déménagement pour amener un étranger pour travailler.

 

Employer des étrangers n'est pas pour économiser des salaires, mais plutôt pour acquérir du talent.

 

La bonne nouvelle est qu'il y'a des visas moins connus, que les startups peuvent utiliser néanmoins :

 

Trois autres visas que vous ne connaissez peut-être pas:

 

 

 

  • Ne pas oublier enfin un visa très intéressant pour les entrepreneurs de tous les pays bénéficiant d’un accord sur ce visa : le visa E-2 investisseur qui de plus permet à l’employeur de recruter en plus un employé E-2 a condition de démontrer qu’il est essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise. Ce visa permet de plus à l’époux du détenteur u visa E-2 d’obtenir un permis de travail et de travailler et, qui sait, se faire sponsoriser pour la carte verte

  • TN:

 

Celui-ci est le plus familier après le H1-B, parce qu'il permet à des Canadiens et des Mexicains avec un bachelor de travailler aux Etats-Unis.

Si vous ne trouvez pas ce qu'il vous faut aux USA, ce visa assure que vous ne regardiez pas trop loin.

Le Mexique commence à prendre les startups au sérieux, et le Canada produit des entrepreneurs comme Elon Musk, ce qui rend les deux pays parfait pour trouver des talents.

 

 

  • H1-B1:

 

Créé comme un résultat d'un accord de commerce entre les USA et le Chile, ce visa permet aux non-immigrants du Chili et de Singapour de travailler pendant un an.

 

Des extensions peuvent être obtenues deux fois, en incrément de un an. 1400 visas sont disponible aux Chiliens, et 5400 ont été mis de côté pour les Singapouriens.

 

 

  • E-3:

 

Ce visa est spécifique aux candidats Australiens. Ce visa est plus important que le TN ou le H1-B parce qu'il permet aux époux et aux enfants des détenteurs de travailler aux USA.

 

Commencer une entreprise est difficile avec une forte prise de risque et s'assurer d'avoir les gens les qualifiés autour de vous, peu importe leur nationalité, est l'élément le plus important au succès de votre startup.

 

Les Etats-Unis sont devenus parmi les meilleurs environnements pour les startups, et on ne devrait laisser la réforme changer cela et il faut que la réforme de l’immigration permette que cela continue.

 

Pour plus d’information, nous consulter : info@reussirusa.com

Nous collaborons avec des avocats Américains et Canadiens spécialisés en immigration qui pourront vous assister dans vos démarches.

 

 

 


Categories: None

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

Already a member? Sign In

0 Comments